Les éoliennes sont-elles si bruyantes ?

nuisances sonores des éoliennes

Récemment, les éoliennes se sont invitées dans le débat politique. Lors d’une conférence de presse, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, rappelait la nécessité d’employer l’énergie du vent en multipliant leur implantation en France. Une déclaration qui a fait réagir des élus et des personnalités comme Stéphane Bern arguant qu’il s’agit d’un « diktat qui brasse du vent et ancre dans nos sols un véritable mensonge ». Qu’en est-il réellement ? Les éoliennes sont-elles si bruyantes et ont-elles tant de défauts ? On fait le point.

 

35 décibels

Les études de l’Adème démontrent que le bruit des éoliennes mesuré à 500 mètres de distance (distance minimale réglementaire entre une éolienne et une habitation) s’élève à moins de 35 Db sur une échelle de fréquence allant de 20 Hz à 100 Hz. À titre de comparaison, c’est moins qu’une conversation tenue à voix basse ! Par ailleurs, il faut distinguer les anciens parcs des nouveaux. Les éoliennes de première génération étaient plus bruyantes que les modèles récemment installés. Cela tient à la qualité des composants employés pour leur fabrication associée au nouveau design des pales. La nature étant bien faite, l’observation des hiboux et des rapaces a permis de mettre au point une technologie réductrice de bruit inspirée des ailes de ces oiseaux qui n’émettent aucun bruit quand ils volent ou fondent sur leur proie. Comme leurs ailes, les pales des éoliennes sont désormais dotées de « peignes » ou de « serrations ».

Ces éléments en forme de « dents de scie » fixés au bord des pales réduisent le bruit aérodynamique de 3 décibels en moyenne, en diminuant les turbulences générées par le frottement de l’air sur le bout de la pale. De plus, le profil des rotors a aussi été modifié. Plus aérodynamiques et souples, ils facilitent l’écoulement de l’air le long des pales induisant une réduction du bruit et des turbulences. Enfin, les nacelles sont équipées de composants plus silencieux et les parois sont recouvertes d’un isolant acoustique plus performant.

Dans les faits, le niveau acoustique d’une éolienne récente se situe entre 103 et 107 dB à 10 m de hauteur avec une vitesse de vent de 9 m/s. Une fois cette vitesse atteinte, les émissions sonores restent stables. Au point de perception (habitation) le niveau sonore oscille entre 40 et 46 dB. En cas de dépassement, les éoliennes peuvent être bridées pour respecter les normes sur le bruit en vigueur.

 

nuisances sonores des éoliennes

 

Parcs d’éoliennes et nuisance sonores

Si les innovations technologiques permettent de réduire les nuisances sonores provoquées par les éoliennes, elles ne doivent pas masquer un phénomène passé inaperçu jusqu’à la multiplication des parcs. Les implantations rapprochées ont fait florès dans des régions comme les Hauts de France générant des nuisances sous-estimées. Dans le sens des vents, deux parcs contigus peuvent provoquer un niveau sonore supérieur à la norme par effet cumulatif. Une conséquence gênante pour les personnes habitant à proximité et dont on doit tenir compte au moment de l’implantation. A décharge, les éoliennes sont de plus en plus hautes (200 m) avec des pales de plus en plus grandes. Pour obtenir le même débit énergétique, il faut moins d’éoliennes qu’autrefois.

 

Le bruit des éoliennes rend malade

Pour une fois que les études scientifiques font consensus sur un sujet, ce serait dommage de ne pas le souligner. Les 25 études menées dans différents pays concluent que les niveaux d’infrasons des éoliennes sont sans conséquence pour la santé. L’enquête canadienne « Community Noise and Health Survey (2013) » menée sur un large échantillon de population tient compte de faits subjectifs (symptômes ressentis) et objectifs (taux de cortisol, fréquence cardiaque, pression artérielle, fréquence cardiaque) sur la santé des riverains de parc d’éoliennes. Les résultats montrent que le bruit et la proximité des éoliennes sons sans incidence pour la santé. La gêne ressentie imputable à un a priori négatif peut expliquer les nausées dont certains se plaignent. Un effet nocebo pris au sérieux par les chercheurs. Ceux-ci constatent que ces malaises surviennent davantage sur un sol granitique. Reste le cas de la ferme située à Puceul (Loire-Atlantique), où une diminution de la lactation et une surmortalité du bétail sont enregistrées à proximité d’éoliennes. Pour l’instant, aucune étude ne parvient à expliquer cette coïncidence. Les faits étant avérés, la ferme et ses élevages sont surveillés par l’Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

La France compte aujourd’hui 9000 éoliennes alors que l’Allemagne en totalise 26 000 sur une superficie plus petite. La mauvaise perception que l’on en vient en partie de la répartition sur l’Hexagone. Les Hauts de France concentrent 2406 éoliennes et la Nouvelle-Aquitaine alerte sur cette impression d’encerclement dû au nombre et à la proximité des parcs. Une meilleure isolation acoustique du logement peut minimiser l’éventuelle pollution sonore. Pour ce qui est de les masquer, la tâche est plus compliquée. Seule l’implantation de parcs off-shore dans les eaux territoriales éviterait que les éoliennes ne viennent perturber les personnes susceptibles d’être incommodées par leur présence et leur vue peu esthétique quand elles se font envahissantes dans le paysage.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

  • Nuisances sonores : cessez ce bruit que je ne saurais entendre !

    Nuisances sonores : cessez ce bruit que je ne saurais entendre !

    Effet du confinement, du charme de la campagne anglais, Boris Johnson impose le silence à ces concitoyens pour limiter les nuisances sonores,  oubliant que le bruit des uns n’est pas forcément le bruit des autres… Trop de bruit dans la rue énerve apparemment Boris Johnson. Le premier ministre britannique n’a pas hésité à soumettre à la chambre des […]

  • L’acoustique : le laisser pour compte de la loi Climat et résilience

    Acoustique le laisser pour compte de la loi climat résilience

    Faites du bruit a-t-on envie de clamer aux personnes qui souffrent de nuisances sonores. Peut-être serez-vous entendu par les instances qui se préoccupent de l’amélioration de l’habitat et des conditions de travail. En tout cas, les amendements présentés dans le cadre du projet de loi « Climat et Résilience », ont été jugés irrecevables. Pourtant, […]