Nuisances sonores : cessez ce bruit que je ne saurais entendre !

Nuisances sonores : cessez ce bruit que je ne saurais entendre !

Effet du confinement, du charme de la campagne anglais, Boris Johnson impose le silence à ces concitoyens pour limiter les nuisances sonores,  oubliant que le bruit des uns n’est pas forcément le bruit des autres…

Trop de bruit dans la rue énerve apparemment Boris Johnson. Le premier ministre britannique n’a pas hésité à soumettre à la chambre des communes un texte pour permettre aux forces de l’ordre d’intervenir pour « fixer des limitations de bruit, et à intervenir au cas où ces bruits «gêneraient le voisinage ou les activités d’une organisation». The « Police, Sentencing and Court bill » a été adoptée courant mars alors que la Grande Bretagne était en plein confinement. La pollution sonore est connue pour irriter les oreilles et les nerfs.  C’est sans doute la raison  qui a poussa le premier ministre de sa Gracieuse Majesté à prévenir avec cette loi une recrudescence du bruit une fois que nous serions revenus à  la vie d’avant !

Nuisances sonores : définir l’origine

C’est vrai qu’un tapage nocturne, de la musique trop forte passée une certaine heure ou les bruits émis par une fête foraine ou un marteau piqueur dans la rue peuvent agacer. En fait, tout bruit inhabituel peut irriter tant qu’il n’est pas intégré au paysage sonore. Les dernières querelles de clocher à propos du cri du coq, du bêlement du mouton ou des effluves de fumier ont même poussé le législateur à adopter une loi le 23 janvier 2021 pour protéger le « patrimoine sensoriel » de nos campagnes. Désormais, ils ne peuvent plus faire l’objet de plainte et être poursuivi pour bruit de voisinage incommodant.

bruit de la campagne

Maurice : le coq  à l’origine d’une loi sur les bruits de voisinage

 

Est-ce un effet du confinement ou de la migration des urbains vers la campagne ? En tout cas, les néo-ruraux doivent se faire une raison. S’ils avaient pris l’habitude d’entendre les bruits de la ville, il leur faudra s’habituer à ceux de la campagne. Maurice, le coq chanteur de l’Île d’Oléron a symbolisé ces litiges entre ex-citadins et ruraux « confirmés ».

Des querelles entre voisins qui ont fini parfois en drame. En  mai 2020, un coq fut tué en Ardèche par un voisin qui ne supportait plus son chant. Bien mal lui en a pris. La justice l’a condamné à cinq mois de prison avec sursis.

En arriver à de tels gestes montre combien le bruit peut devenir une gêne envahissante et stressante. Autant opter pour des solutions qui permettent de réduire les nuisances sonores. Dans le cas du chant du coq, du caquètement de la poule ou du hululement du hibou s’ils deviennent insupportables autant déménager. En revanche si le « jacassement» des voisins ou le pépiement des tous petits insupportent, des moyens efficaces existent pour réduire leur portée et les oublier.

Panneaux acoustiques - traiter le bruit

Les solutions pour réduire les bruits énervants

 

On commence par faire le tour du propriétaire avec un bon diagnostic acoustique pour analyser leur origine. Pour les bruits venant de l’extérieur, on prévoit notamment :

  • De poser des fenêtres à double ou triple vitrage
  • D’installer des stores ou des volets
  • De renforcer l’isolation des murs lors de la construction ou de l’améliorer lors d’une rénovation.

Pour réduire les nuisances sonores à l’intérieur d’un appartement ou d’un bâtiment et, plus précisément, éliminer la réverbération des sons qui rebondissent sur les surfaces dures, on pense panneaux acoustiques, écrans phoniques ou cloisons amovibles acoustiques. Les traitements sonores se choisissent en fonction de la pièce et de son usage. Particuliers et professionnels peuvent améliorer le confort sonore de leur environnement en installant des produits bien adaptés. Chez DP Acoustique, nous en savons quelque chose. C’est notre métier et nous nous efforçons de trouver une solution au bruit en fonction du lieu tout en conciliant esthétique et efficacité.

Laissons le droit aux gens de manifester, d’écouter en boucle leurs tubes favoris, d’avoir le plaisir de se réunir et au coq celui de chanter.  Mettons simplement en sourdine les bruits qui nous insupportent dans notre paysage sonore.  Nos oreilles s’en porteront mieux et nous retrouverons notre  bonne humeur.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

  • Les éoliennes sont-elles si bruyantes ?

    nuisances sonores des éoliennes

    Récemment, les éoliennes se sont invitées dans le débat politique. Lors d’une conférence de presse, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, rappelait la nécessité d’employer l’énergie du vent en multipliant leur implantation en France. Une déclaration qui a fait réagir des élus et des personnalités comme Stéphane Bern arguant qu’il s’agit d’un « diktat qui […]

  • L’acoustique : le laisser pour compte de la loi Climat et résilience

    Acoustique le laisser pour compte de la loi climat résilience

    Faites du bruit a-t-on envie de clamer aux personnes qui souffrent de nuisances sonores. Peut-être serez-vous entendu par les instances qui se préoccupent de l’amélioration de l’habitat et des conditions de travail. En tout cas, les amendements présentés dans le cadre du projet de loi « Climat et Résilience », ont été jugés irrecevables. Pourtant, […]